visuel sommaire SOLIHA Pyrénées Béarn Bigorre PIG Departemental Oloron 3

Redynamiser les territoires

Dans les Pyrénées-Atlantiques, la commune d’Oloron Sainte-Marie redynamise son centre-ville

Nouvelle Aquitaine

SOLIHA Pyrénées Béarn Bigorre est investi sur le territoire depuis les années 80. L’association anime actuellement le PIG Départemental « Bien chez Soi 2 » qui concerne la commune d’Oloron et réalise le PLH du Haut Béarn.

Aux portes des vallées pyrénéennes, la commune d’Oloron Ste Marie est le centre urbain du piémont béarnais, territoire frontalier de l’Espagne. Cette sous-préfecture de 11 000 habitants fait partie intégrante de l’aire urbaine du piémont oloronais, bassin de vie de 24 300 habitants.

Le positionnement économique et industriel du Haut Béarn et son développement économique en progression, est lié principalement à la présence des usines Lindt (chocolaterie industrielle) et Safran  (groupe international de haute technologie), ainsi que le groupe OGEU (leader français des eaux minérales). Cette ensemble économique présente un dynamisme qui a cependant peu de répercussions sur le parc immobilier Oloronnais.

Existant depuis l’époque romaine, le bâti communal présente une architecture typique de l’habitat de montagne (toits d’ardoise, enduits à la chaux). La ville a été fortement densifiée au 19ème siècle, et a été considérée dans les années 70 comme un lieu d’attractivité majeure. Reconnu site patrimonial remarquable, il présente des contraintes patrimoniales fortes. Le centre-Ville d’Oloron rencontre néanmoins aujourd’hui des difficultés de croissance. Il fait face à un dépeuplement, au vieillissement démographique et à la paupérisation de la population, à la dévalorisation des biens immobiliers par rapport à la demande du marché.  Cela se traduisent notamment par la forte vacance des logements et des commerces. L’axe principal, la nationale 134 qui traverse le centre-ville et dessert ces quartiers, est aujourd’hui une voie de transit qui participe de la déprise immobilière. Ainsi, malgré des efforts en matière de développement urbain (médiathèque intercommunale, voie de contournement, PLH et PIG départemental,  Aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) et  SPR  (Site patrimonial remarquable), labellisation Art et Histoire), la Ville d’Oloron Ste Marie, et particulièrement son centre-ville connaît une dévitalisation marquée.

SOLIHA Pyrénées Béarn Bigorre est investi sur le territoire depuis les années 80. L’association anime actuellement le PIG Départemental « Bien chez Soi 2 » qui concerne la commune d’Oloron et réalise le PLH du Haut Béarn. Afin de définir une stratégie ciblée pour son centre-ville, la commune d’Oloron avec l’appui de la Communauté de commune du Haut Béarn, a souhaité lancer une étude d’OPAH-RU. Cette étude réalisée en 2018 par SOLIHA aux côtés du Cabinet Lavigne Architecture et le Creuset Méditerranée a permis de définir une stratégie d’intervention renforcée pour le centre- ville.

Mis en place à la suite de l’étude, le dispositif d’OPAH-RU, animé par SOLIHA avec une équipe pluridisciplinaire a débuté en janvier 2020. Il s’inscrit dans un projet urbain de dynamisation des espaces de vie collectives et publiques et doit répondre à des enjeux de mixité résidentielle (accession sociale à la propriété, accession à la propriété). Elle doit aussi prendre en compte les enjeux de  mixité sociale avec le souhait d’attirer une nouvelle population, notamment de jeunes actifs, en maintenant des capacités d’accueils pour les ménages modestes et très modestes.

L’OPAH-RU a pour objectif la rénovation de 245 logements : 175 logements de propriétaires occupants et 70 logements de propriétaires bailleurs, via la mobilisation d’actions incitatives auprès des propriétaires tout en définissant des interventions prioritaires sur les îlots les plus dégradés. A ce jour, l’étude a fait apparaître huit îlots dégradés.

Le dispositif a été mis en place en partenariat étroit avec le département des Pyrénées Atlantiques, délégataire des aides à la pierre et les bailleurs sociaux, la Ville et la communauté de communes. Le dispositif bénéficie de moyens financiers renforcés auxquels s’ajoutent les financements d’Action logement service, co-financeur au titre du PIV :

  • Anah : 1 626 675 €
  • Anah Habiter Mieux : 285 000 €
  • Commune : 153 000 €
  • Communauté de communes : 328 150 €
  • Département 64 : 879 375 €,

A ces outils financiers, s’ajoutent des outils incitatifs spécifiques : le règlement Habitat communautaire, le déploiement d’aides communales à la sortie de vacance, aide à la sortie d’insalubrité et à la grande dégradation, et un règlement départemental habitat présentant des volets renforcés à la fois sur l’habitat privé (propriétaires occupants et bailleurs) mais également au titre de l’habitat public : aide à l’ingénierie pour la mobilisation des partenaires bailleurs sociaux, au titre des travaux et sur le montage financier.

D’ores et déjà, sur le volet incitatif vingt-cinq logements possédés par des propriétaires bailleurs (6 immeubles) sont accompagnés et feront l’objet d’une rénovation accompagnée par l’Anah. Pour la moitié d’entre eux, Action logement est engagé dans une démarche de co-financement. Il est à noter que les propriétaires sont principalement des investisseurs locaux issus du milieu du bâtiment.

Par ailleurs, deux des huit îlots sont étudiés prioritairement en vue de la mise en place d’une opération de type  RHI/ THIRORI. La requalification de ces îlots doit permettre d’offrir un nouveau cadre de vie et revaloriser les espaces publics de centre-ville. Elle doit également permettre, via la mobilisation des bailleurs sociaux locaux, la création d’au moins 30 nouveaux logements sociaux.

Dans la poursuite son intervention, la commune a l’intention de s’inscrire dans le cadre du dispositif « Petites Villes de Demain ».

Contacts :

Télécharger la fiche de référence