Lutter contre l'habitat indigne

SOLIHA intervient sur la résorption de bidonville à Mayotte

Outre-mer

L’opération-témoin s’est déroulée le 8 avril 2021 en lieu et place de l’ancien bidonville. La remise des clés des trois premières maisons s’est déroulée en présence du Préfet et les premiers occupants s’en sont réjouis.

 

SOLIHA a répondu à un appel à projet s’inscrivant dans le cadre des orientations du Plan départemental d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD ) pour Mayotte. Il travaille au relogement d’une trentaine de familles mahoraises vivant dans l’ancien bidonville de Majicavo Dubaï, en collaboration avec les services de l’État (Direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale et la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), la Fondation Abbé-Pierre, la Communauté d’agglomération du Grand Nord de Mayotte et la Commune de Koungou.

SOLIHA Mayotte mobilise pour ce projet plusieurs dispositifs de logements adaptés via les outils de l’intermédiation locative, en s’appuyant sur les deux formes principales que sont :

  • la location/sous-location (avec glissement de bail)
  • le mandat de gestion.

 

Développer l’offre de logements à loyer abordable pour les habitants de bidonvilles

Implanté à Mayotte depuis 2015, SOLIHA y exerce une activité de type Agence immobilière sociale (AIS). Association dynamique et en croissance, SOLIHA Mayotte a signé une convention avec la collectivité de Koungou qui lui permet d’assurer la gestion locative de 30 logements. Ces logements seront adaptés aux capacités financières des ménages puisqu’ils seront loués à un tarif très social, compris entre 60 et 75 euros (6,76 € /m2), des prix comparables à ce que les ménages versaient avant pour des logements insalubres.

 

Proposer un accompagnement sur mesure

Selon les besoins des ménages, qui pour beaucoup se trouvent en situation de grande précarité, SOLIHA met également en place un accompagnement social sur mesure. Modulable dans le temps et en intensité, au regard de la situation individuelle de chacun, il permet aux bénéficiaires d’accéder à un logement digne, sécure et pérenne. Des animations collectives, mises en place par le pôle animation de SOLIHA, permettront de sensibiliser les ménages au bon usage et à la bonne gestion de leur futur logement mais également de valoriser la mise en œuvre de pratiques écoresponsables. L’objectif est aussi de co-construire avec les habitants, porteurs d’initiatives citoyennes, des actions qui contribueront au bien vivre ensemble et au changement de regard des habitants sur eux-mêmes mais aussi des institutionnels sur les habitants de ce type de quartier.

L’opération-témoin s’est déroulée le 8 avril 2021 en lieu et place de l’ancien bidonville. La remise des clefs des 3 premières maisons s’est déroulée en présence du Préfet et les premiers occupants s’en sont réjouis : « Je suis tellement heureuse d’avoir de l’eau et l’électricité, je trouve que c’est une très belle maison » (Mahamoud L., habitante du quartier).

Capitaliser une démarche expérimentale

L’enjeu d’une telle opération, qui s’échelonnera jusqu’à la fin de l’année 2022, est de pouvoir maintenir, à terme, les ménages dans ces nouveaux logements, tout en capitalisant sur cette première expérience. Il s’agira également de pouvoir réitérer cette démarche sur d’autres sites tout en garantissant une participation forte des habitants. Les territoires d’Outre-mer, et particulièrement Mayotte, souffrent en effet d’un manque cruel de logements abordables, dignes et décents, contribuant à la construction de vastes poches d’habitats précaires et de bidonvilles dans des zones soumises aux risques naturels et sanitaires. Ce type de logement représente plus d’un tiers des 70 000 logements de ce département d’Outre-Mer.

 

Pour aller plus loin

Contacts

  • Kamel Senni, Responsable du Pôle Logement d’abord – Fédération SOLIHA : k.senni@soliha.fr

Crédit photoAnne Perzo-Lafond