logement-dabord-mayotte

Accompagnement socialFavoriser l'accès au logement

SOLIHA Mayotte engagé dans le Logement d’abord !

Outre-mer

La communauté d’agglomération Dembeni-Mamoudzou (CADEMA) vient de lui confier une expérimentation pilote conduite dans le cadre du plan Logement d’abord.

Une convention vient d’être signée ente SOLIHA et la CADEMA qui fixe les objectifs et les moyens d’actions de cette expérimentation pilote. Celle-ci permettra d’accompagner, d’ici fin 2019,  dix propriétaires occupants ou bailleurs dans leurs travaux de mise aux normes de leur logement et pour la régularisation de leur parcelle. Une seconde tranche de 40 logements est prévue en 2020.

Cette convention témoigne de la volonté de la CADEMA, intercommunalité créée en 2016 et située au Nord Est de l’île de Mayotte, de s’attaquer de front à la problématique de l’habitat indigne. Le territoire connaît une forte croissance démographique et est également marqué par de fortes inégalités socio-économiques engendrant des répercussions directes sur l’habitat. Cela se traduit notamment par l’expansion des bidonvilles dans les zones périphériques du territoire , la précarité des habitations et des conditions d’occupation qui exposent les personnes à des situations de grande vulnérabilité. Par ailleurs, avec l’extension des zones d’habitat précaires, le contexte foncier de l’île freine la production de logement et limite l’offre en matière de relogement.

Afin agir sur ces situations, le plan logement d’abord propose de réorienter rapidement et durablement les personnes mal logées vers le logement décent, grâce à un accompagnement adapté, modulable et pluridisciplinaire. En accélérant l’accès au logement des personnes mal logées, il vise à fluidifier l’hébergement d’urgence afin de lui permettre de retrouver sa vocation première d’accueil inconditionnel pour les personnes en situation de grande détresse.

Les missions de SOLIHA concernent : l’ingénierie sociale du logement, le suivi et coordination de travaux, le montage du dossier d’aide, la réalisation des travaux, l’accompagnement social, l’accompagnement financier et administratif et  l’accompagnement technique.

Au terme de sa mise en œuvre, cette expérimentation pilote fera l’objet d’un bilan d’ensemble début 2020. Sur cette base, cette convention pourrait être renouvelée, voire élargie.