10-Oct-2019 -

Le Logement d’abord : Acte II

La raison d’être du Mouvement SOLIHA, issu de la lutte contre les taudis dans les années 1940, est l’accès à l’habitat et l’insertion des personnes, notamment les plus fragiles, par le logement. Il a accompagné le développement de la politique du Logement d’abord, en investissant ses différents volets. Aujourd’hui, il contribue largement à sa mise en œuvre sur tout le territoire national.

Dans le cadre de la première conférence des acteurs de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, vendredi 13 septembre, Julien Denormandie, Ministre chargé de la Ville et du Logement, a annoncé un renforcement des dispositifs et des enveloppes budgétaires supplémentaires pour la mise en œuvre du Plan Logement d’abord.

SOLIHA est le seul acteur associatif œuvrant sur les départements métropolitains et ultramarins sur tous les volets de la politique du Logement d’abord évoqués par le Ministre. SOLIHA mobilise ses équipes depuis de nombreuses années pour répondre aux différents enjeux de cette politique et apporter des solutions concrètes et durables aux ménages les plus fragiles. Les actions SOLIHA en cours s’inscrivent pleinement dans les ambitions de cet acte II du Logement d’abord.

  • Les objectifs pour les pensions de famille s’élèvent à 10 000 places créées sur le quinquennat. Avec plus de 500 places au sein du réseau et de nombreux projets en cours, SOLIHA œuvre depuis plus de dix ans au développement, la réalisation et la gestion de ce type de structure. Reconnue par tous comme une réponse adaptée, à l’utilité sociale incontestable , les pensions de famille s’insèrent sans difficulté dans un quartier. Un partenariat entre SOLIHA et Nexity Non Profit, signé en 2018, permet de mieux identifier les opportunités foncières.
  • Pour l’intermédiation locative, l’estimation de la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (Dihal) est de près de 10 000 places créées pour 2019 au plan national. SOLIHA gère plus de 18 000 logements en intermédiation locative, grâce ses 42 Agences immobilières sociales.
  • Cette gestion est complétée par le parc de 6 520 logements très sociaux détenus par les 29 organismes SOLIHA agréés MOI, dont 8 organismes dédiés, les Bâtisseurs du logement d’insertion (BLI), uniquement à la production. Les organismes SOLIHA agréés MOI produisent annuellement près de 400 logements très sociaux financés en PLAI et ANAH organisme. Pour 2019, l’objectif national de production pour l’ensemble des organismes de logements sociaux (HLM, SEM et Organismes MOI-OMOI) a été porté à 40 000 logements PLAi par an ainsi qu’à 255 logements Anah très social pour les OMOI. L’enveloppe spécifique Anah Organisme mais également le nouveau cadre du PLAi Adapté intégré au FNAP, suite aux travaux menés par la Fédération SOLIHA, permettront d’être un levier pour la production.
  • Le dispositif Un Chez-soi d’abord permet d’accueillir dans leur logement des personnes en difficultés psychiques lourdes, avec un accompagnement pluridisciplinaire et une astreinte assurée 24h/24. D’ici à 2022, il prévoit de multiplie ses places par 2,5, passant à 2 000 places financées, avec 12 nouveaux sites. SOLIHA a été partie prenante de l’expérimentation de 2007. SOLIHA Haute-Garonne et SOLIHA Provence gèrent depuis lors des sites Un Chez-soi d’abord et accompagnent les personnes logées.
  • Le budget destiné à l’éradication des bidonvilles s’élève à 8 millions d’euros au plan national, ce qui représente une accélération sans précédent des moyens alloués. L’objectif est la diminution de 50 % des 16 000 personnes vivant en bidonvilles sur la durée du plan. Plusieurs associations du Mouvement SOLIHA sont impliquées activement dans la résorption des bidonvilles. SOLIHA Haute-Garonne et SOLIHA Métropole Nord œuvrent à ces opérations, conduites dans la durée, en lien étroit avec les collectivités locales. Ils permettent à la fois la sécurisation des lieux, en matière sanitaire notamment, puis le relogement progressif des personnes en travaillant à leur insertion.
  • La DIHAL est missionnée pour une réflexion sur un service public « de la Rue au logement », qui « coordonne et unifie l’ensemble de la chaîne de réponse aux questions d’hébergement et d’accès au logement», avec notamment des SIAO rénovés. La recherche-action « SIAO et Acteurs du Logement d’insertion[1]», lancée en juin 2019, pilotée par la Fédération SOLIHA, et menée par l’ANSA, est au centre du sujet « de la Rue au logement ». Le logement d’insertion, peut être un formidable accélérateur des parcours de sortie du sans-abrisme, s’il est bien utilisé et soutenu par un accompagnement adapté aux situations diverses de sortie de rue.

Enfin, Julien Denormandie a évoqué quatre « clés de réussite » au programme Logement d’abord : l’accompagnement des associations et des travailleurs sociaux ; le respect de la temporalité des personnes ; la spécificité territoriale ; et le partenariat, notamment « avec les bailleurs sociaux ». Ces quatre clés sont au cœur du projet SOLIHA, à la fois opérateur d’utilité sociale et apporteur de solutions.

La Rencontre nationale SOLIHA du 23 octobre 2019 sur le thème « Le Logement d’abord ! » permettra d’aborder l’ensemble de ces sujets et d’en débattre entre les associations SOLIHA impliquées dans ces dispositifs et les partenaires.

[1] Les Acteurs du logement d’insertion regroupent trois Fédération : la Fapil, SOLIHA et l’Unafo