4-Nov-2019 -

Logement d’abord ! Un franc succès pour la rencontre SOLIHA du 23/10/19 à la Maison de la Chimie

La Fédération SOLIHA, Solidaires pour l’habitat a organisé, le 23 octobre dernier, à la Maison de la Chimie à Paris, une rencontre nationale sur le thème « le logement d’abord ! ». Plus de 150 personnes y ont participé pour contribuer aux débats engagés avec les nombreuses personnalités et experts et animés par le journaliste Édouard Zambeaux.

En ouverture, Aurélien Taché, Président du Conseil national de l’habitat, a rappelé deux priorités : le développement de la construction pour faciliter l’accès au logement et l’accompagnement social pour favoriser le parcours des personnes. Réaffirmant le rôle essentiel de la politique du Logement d’abord, « pratique la plus globale » pour répondre aux enjeux, M. Taché a salué les moyens supplémentaires alloués récemment à cette politique. Toutefois, le Président du CNH a encouragé « tous les acteurs, institutionnels et associatifs » « à relancer la dynamique » et « à ne pas rester au milieu du gué ».
Dans une première séquence consacrée aux enjeux de la politique du Logement d’abord, Sylvain Mathieu, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès a dressé le bilan du chemin parcouru depuis le lancement du Plan Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme en 2018. Pour lui « cette action n’est pas suffisante au regard des besoins mais est encourageante ». Le Logement d’abord progresse en nombre d’interventions mais aussi en termes d’appropriation du concept. Après avoir rappelé les objectifs de l’Acte II de plan annoncé par le Ministre Denormandie le 13/09/19, le Dihal a adressé 6 messages au Mouvement SOLIHA et aux autres acteurs présents :

1. Continuer : « on a besoin de d’IML, de pensions de famille, et plus globalement de logements ».

2. Poursuivre la dynamique de coopération au niveau local entre les associations et les collectivités locales « rassemblons-nous pour faire au mieux ».

3. Structurer davantage le dialogue des Acteurs du logement d’insertion au niveau territorial pour « porter une parole unique vis-à-vis des collectivités comme de l’État territoriales ne peut que vous donner plus de forces».

4. Mieux mailler le territoire pour renforcer l’action des acteurs associatifs sur les thématique de la résorption des bidonvilles, et de l’accompagnement dans le cadre du programme chez soi d’abord et des réfugiés.

5. Augmenter la part des mandats de gestion en réfléchissant à la mobilisation de crédits pour l’accompagnement.

6. Diversifier les approches et les expertises en réinterrogeant les méthodes pour associer le maximum d’acteurs sur le sujet du Logement d’abord « qui est une œuvre collective pour pouvoir répondre mieux aux besoins des personnes en précarité».

Marie-Françoise Lavieville, Vice-Présidente de la Fédération SOLIHA, rappelle que la politique du Logement d’abord a permis de replacer le logement au cœur de l’action et de porter un nouveau regard sur les personnes et sur leur capacité à entrer directement dans un logement pérenne. Cette politique est au cœur de l’ADN SOLIHA, seul Mouvement d’envergure nationale à répondre à l’ensemble des défis du Logement d’abord, qui agit dans le parc privé en complémentarité avec les bailleurs sociaux.
Si elle se félicite que le Logement d’abord donne aujourd’hui un cadre structurant pour l’action, elle regrette qu’il s’inscrive encore dans des pratiques anciennes. « Pour vraiment changer le système en profondeur », elle propose plusieurs pistes :

  • Garder la philosophie de l’action, l’idée d’origine du Logement d’abord.
  • Tenir compte de la dimension du temps en s’inscrire dans le long termes pour pouvoir intégrer les évènements non prévus, comme par exemple la crise migratoire.
  • Évaluer les coût de l’accompagnement social, clé de voûte du Logement social, afin qu’il puisse être financé au juste coût.
  • Se réinterroger sur le montage et le modèle de la MOI qui reste une solution intéressante pour le Logement d’abord.

Deux tables rondes ont permis d’engager le débat

La première intitulée « Intermédiation locative : levier de mixité sociale et Maitrise d’ouvrage d’insertion » a traité deux sujets :

  • La mobilisation de logements privés à vocation sociale dans les zones urbaines : l’exemple de Lorient Agglomération, territoire de mise en œuvre accélérée du Plan Logement d’abord, Virginie Letexier, Coordonnatrice Logement d’abord, Lorient Agglomération, Mélodie Moreels, Responsable de SOLIHA Agence immobilière sociale Morbihan.
  • La question des parcours d’insertion en zone très tendue : les SIAO (Service intégré d’accueil et d’orientation) et le dispositif Solibail, Natalia Gaire, Directrice de SOLIHA Agence immobilière sociale Île-de-France, Lucie Assmann, Cheffe de service «Logement d’abord» au GIP Habitat et Interventions Sociales.

La seconde, « Accompagnement social : leviers d’inclusion par le logement », a permis la présentation de très expériences, illustrées par des vidéos et le témoignage d’un habitant résidant en pension de famille.

Tous les podcasts de la rencontre nationale SOLIHA : Le Logement d’abord !