28-Août-2019 -

SOLIHA se mobilise pour la résorption des bidonvilles

Environ 16 000 personnes en France vivent aujourd’hui en bidonville, dont deux-tiers font partie de la communauté Roms. Des agressions récentes ont mis en lumière ces situations, notamment en Ile-de-France . L’État se mobilise, tant en région parisienne, que dans toute la France métropolitaine. Le Mouvement SOLIHA œuvre dans ce domaine dans plusieurs départements.

L’État s’est engagé en Ile-de-France dans un plan pluriannuel 2019-2022, de résorption des campements illicites et des bidonvilles. Les campements accueillent principalement des personnes issues de la communauté Roms, un tiers des personnes n’en feraient pas partie.

Il est décliné en quatre axes :

  • Mettre en place des stratégies locales de résorption des bidonvilles ;
  • Garantir des conditions sanitaires et de vie minimale aux occupants des campements illicites et prévenir leur installation ;
  • Accompagner les occupants de campements illicites vers l’insertion dans la société française ;
  • Favoriser l’accès à l’hébergement et, in fine, au logement autonome.

124 campements sont comptabilisés en Ile-de-France (chiffres 2019), qui regroupe environ un tiers de 16 000 personnes touchées en France entière.

En effet, 41 départements hors-Ile-de France compte au moins un bidonville, et 497 campements sont recensés en France entière.*

SOURCE* : Chiffres 2018 – État des lieux des bidonvilles en France Métropolitaine au 1er juillet 2018 par la dihal

 

SOLIHA engagé dans la politique « Logement d’abord » propose de réorienter durablement les personnes sans domicile, de la rue ou de l’hébergement vers le logement, qui devient alors le point de départ de l’accompagnement et du parcours d’insertion

En lien avec les collectivités, le Mouvement SOLIHA se mobilise pour la résorption des bidonvilles dans plusieurs départements.

À Lille, par exemple, avec SOLIHA Métropole Nord, qui soutient la Sauvegarde du Nord, AFEJI et ADOMA dans l’accompagnement vers le logement. Deux évacuations ont eu lieu début juillet, sans intervention de la police, pour 144 personnes, actuellement hébergées et accompagnées. L’accompagnement social est global et porte sur tous les aspects de l’insertion : santé, école, apprentissage de la langue, formation, emploi, accès au logement autonome. Le travail de préparation de plusieurs mois entre les partenaires (préfecture du Nord, Ville de Lille, SOLIHA Métropole Nord, AFEJI, Sauvegarde du Nord, ADOMA) a permis un diagnostic social des situations, dans le cadre des principes du logement d’abord : évaluations sociales des situations, solutions de logement ou d’hébergement les plus abouties adaptées à la situation de chacun, qui permettent la mise en place d’accompagnements au plus proche des besoins des personnes.

Dans le prolongement de ces actions, un Cercle des opérateurs de la résorption des bidonvilles aura lieu à la Grande Arche de la Défense à Paris le 16 octobre, centré sur l’accès au logement : la Fédération a sollicité et obtenu l’invitation de plusieurs SOLIHA (SOLIHA Métropole Nord et SOLIHA Haute-Garonne, SOLIHA Provence).