25-Oct-2019 -

LOGEMENT D’ABORD !

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 25 Octobre 2019

 

 LOGEMENT D’ABORD !

Avec l’Acte II de la politique du Logement d’abord, dont l’émergence du « Service public de la rue au logement », SOLIHA renforce son action.

 

La Fédération SOLIHA, Solidaires pour l’habitat a organisé, le 23 octobre dernier, à la Maison de la Chimie à Paris, une rencontre nationale sur le thème « le logement d’abord ! ». Plus de 150 personnes y ont participé pour contribuer aux débats engagés avec les nombreuses personnalités et experts et animés par Édouard Zambeaux.

En ouverture, Aurélien Taché, Président du Conseil national de l’habitat, a rappelé deux priorités :  le développement de la construction pour faciliter l’accès au logement et l’accompagnement social pour favoriser le parcours des personnes. Réaffirmant le rôle essentiel de la politique du Logement d’abord, « pratique la plus globale » pour répondre aux enjeux, M. Taché a salué les moyens supplémentaires alloués récemment à cette politique. Toutefois, le Président du CNH a encouragé « tous les acteurs, institutionnels et associatifs » « à relancer la dynamique » et « à ne pas rester au milieu du gué ».

 

Dans une première séquence consacrée aux enjeux de la politique du Logement d’abord, Sylvain Mathieu, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement, a dressé le bilan du chemin parcouru depuis le lancement du Plan Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme en 2018. Pour lui, « cette action n’est pas suffisante au regard des besoins mais est encourageante ». Le Logement d’abord progresse en nombre d’interventions mais aussi en termes d’appropriation du concept.  Marie-Françoise Lavieville, Vice-Présidente de la Fédération SOLIHA, rappelle que la politique du Logement d’abord a permis de replacer le logement au cœur de l’action et de porter un nouveau regard sur les personnes et sur leur capacité à entrer directement dans un logement pérenne. Cette politique est au cœur de l’ADN SOLIHA, seul Mouvement d’envergure nationale à répondre à l’ensemble des défis du Logement d’abord, qui agit dans le parc privé en complémentarité avec les bailleurs sociaux. Si elle se félicite que la politique du Logement d’abord donne aujourd’hui un cadre structurant pour l’action, elle souligne que « Pour vraiment changer le système en profondeur », il y a nécessité d’évaluer les coûts de l’accompagnement social, clé de voûte du logement social, afin que celui-ci puisse être financé à son juste coût.

 

Après deux tables rondes[1] (« Intermédiation locative : levier de mixité sociale et Maitrise d’ouvrage d’insertion » et « accompagnement social : leviers d’inclusion par le logement »), la Présidente de la Fédération SOLIHA, Hélène Pélissard, a exprimé sa fierté pour le travail accompli par les équipes SOLIHA et remercié le Ministre pour son engagement qui a permis la structuration et le déploiement de la politique du Logement d’abord. La Présidente a ensuite formulé une adresse au Ministre Julien Denormandie :

  • Rendre cette « belle politique » plus visible et assurer sa pérennité , notamment, en rendant pluriannuelles les conventions Logements d’abord avec les collectivités locales et en confortant l’intermédiation locative, via la loi de finances,
  • Renforcer l’égalité des territoires, notamment, en harmonisant les dispositifs et les financements entre les territoires, en particulier dans les Outre-Mer,
  • Donner toute sa place à l’accompagnement social dans le mandat de gestion, garant indispensable d’insertion pour les ménages.

 

Julien Denormandie, Ministre de la ville et du logement, a clôturé la rencontre. Pour lui, cette politique, en complémentarité avec celle de l’hébergement, joue pleinement son rôle aujourd’hui. En termes d’objectif, le Logement d’abord « doit sortir de la confidentialité pour devenir une politique pleine, entière et performante ». Il a rappelé deux fondamentaux sur lesquels reposent l’Acte II de cette politique, dévoilé en septembre dernier :

  • Une politique partenariale souple, associant collectivités locales, État et associations, avec des approches différentes selon les caractéristiques des territoires,
  • L’accompagnement social, sans lequel la politique du Logement d’abord n’existerait pas.

 

Cette politique implique aussi de « consolider les dispositifs ». Même si elle n’a pas totalement atteint ses objectifs, l’intermédiation locative connaît une dynamique sans précédent. Il faut conforter cette progression. Les pensions de familles sont un dispositif essentiel mais tributaire de la disponibilité d’opportunités foncières. Pour développer ces dispositifs, le Ministre confirme l’allocation de 35M€ supplémentaire dans le projet de loi de finances 2020.

 

L’approche territoriale est au cœur de l’Acte II. De nouveaux territoires de mise en œuvre accélérée de la politique du Logement d’abord seront lancés après les prochaines élections municipales. Par ailleurs, les démarches innovantes seront démultipliées, tel « un chez soi d’abord » élargi à 4 territoires prochainement, puis à 8 autres d’ici 2021. Enfin, le traitement des bidonvilles va s’amplifier grâce au doublement des moyens qui vont lui être consacrés en 2019 (de 4 millions à 8 millions €).

 

Enfin, pour donner à cette politique toute sa dimension, le Ministre, Julien Denormandie, entend structurer une véritable offre en créant un « Service public de la rue au logement ». Des propositions en ce sens seront soumises par Sylvain Mathieu au Ministre d’ici janvier 2020. La mise en œuvre de ce service se fera avec l’ensemble des acteurs clés, dont le Mouvement SOLIHA, « acteur de terrain sur lequel compte le Ministre pour mettre en œuvre, accompagner et challenger ce nouveau Service  public de la rue au logement ».

 

Contact presse : Naziha Nhari, Coordinatrice communication : n.nhari@soliha.fr /

Tel : 01 42 81 97 80 / 06 38 38 37 73  –  www.soliha.fr  – @MouvementSOLIHA

 

 

Logement d’abord : SOLIHA en chiffres (2018)

  • Gestion locative sociale : 27 500 logements sociaux gérés
  • Maîtrise d’ouvrage d’insertion : 6 520 logements détenus par des organismes MOI
  • Accompagnement social : 29 440 ménages bénéficiant d’un accompagnement social

 

Vidéos diffusées lors de la rencontre

 

[1] Le compte rendu détaillé des débats et échanges de cette rencontre seront prochainement disponibles.