16-Avr-2020 -

Mobilisation générale des équipes pour la réhabilitation accompagnée

Depuis le 17 Mars dernier, le Mouvement SOLIHA a dû revoir son organisation pour tenir compte des précautions sanitaires imposées par le gouvernement pour préserver la santé des ménages pour lesquels il travaille et celle de ses salariés. Les associations SOLIHA ont dû suspendre les activités qui présentent des risques et poursuivre un certain nombre d’autres avec des précautions. Aussi, les métiers de la réhabilitation accompagnée (rénovation énergétique et lutte contre la précarité énergétique, adaptation du logement aux séniors et aux personnes en situation de handicap, lutte contre l’insalubrité), qui impliquent une visite à domicile pour évaluer les travaux à réaliser dans le logement en présence du ou des occupants, ont nécessité une réorganisation.

Si toutes les visites au domicile ont été suspendues en application des mesures de confinement, la Fédération SOLIHA s’est très rapidement rapprochée des différentes institutions partenaires pour connaître leurs consignes, notamment toutes les caisses de retraites et l’Anah, Des modalités ont été trouvées sur la base de ces échanges et des demandes d’assouplissement des cadres conventionnels suggérés par des associations SOLIHA.

Ainsi, à l’initiative des associations SOLIHA en Auvergne-Rhône Alpes et de la CARSAT local, la Fédération a obtenu de la CNAV que la visite de fin de travaux puisse être faite à distance, via un appel téléphonique au particulier. La généralisation de cette mesure ponctuelle s’applique tant que le chantier s’est bien déroulé et que le particulier est satisfait des travaux, sinon la visite est reportée. Sur le plan économique, cela permet aussi de payer l’entreprise qui a réalisé les travaux, dont l’équilibre de trésorerie est toujours un point sensible. La Fédération a par ailleurs négocié avec des prestataires des commandes groupées de masques, gants et gel hydraulique pour les équipes restées en contact avec le public, comme c’est le cas des personnes assurant de permanence au bureau ou des missions accompagnement social de personnes

Concernant les autres services de la réhabilitation accompagnée, les associations SOLIHA se sont mis au télétravail. Elles ont respecté les consignes des gestes barrières pour les quelques salariés contraints de venir travailler au bureau. Les équipes ont organisées à distance le report des  visites programmées chez les particuliers. Elles ont soldé les dossiers et enregistré les nouveaux contacts. Elles ont également veillé à la mise en paiement et l’organisation, avec les services comptables, des versements des aides. La mise à jour de certains dossiers, sur le plan administratif, a pu être faite. Quand cela s’est avéré possible, des permanences téléphoniques et de réponses aux courriers et courriels ont été mises en place.

Les équipes en charge de l’animation de dispositifs opérationnels (OPAH et PIG) ont fait le lien avec les collectivités locales afin d’examiner avec elles les conditions d’une animation à distance.

Après la période d’organisation des activités pour pallier les contraintes de la crise sanitaire, viendra rapidement celle de l’après. Les équipes SOLIHA s’y préparent : prioriser les dossiers afin de permettre leur traitement le plus rapide possible au regard de critères qui seront à définir avec les partenaires : le niveau d’avancement des projets, les situations sociales, l’isolement et la fragilité psychologique des demandeurs, l’état du bâti et sa dangerosité, etc.

D’autres questions restent à préciser : comment aller dans les logements ? Avec quelles précautions pour les professionnels et les occupants du logement ? Comment s’assurer d’une immunisation des occupants au moment de la visite du domicile ? La fourniture en masques, gants et gel hydraulique sera t’elle assurée et en nombre suffisant ? Etc. Ces questions qui se posent notamment pour les personnes âgées considérées comme plus vulnérables.

En cette période particulière, la mobilisation des équipes SOLIHA a été active. Les équipes de direction et d’encadrement ont œuvré à rassurer les collaborateurs, à anticiper au mieux la mise en place du télétravail et l’organisation des permanences téléphoniques et présentielles nécessaires. Elles ont aussi rassuré sur les impacts économiques et financiers de cette crise sans en cacher les difficultés. Les salariés des services de la réhabilitation accompagnée sont en première ligne pour maintenir cette activité emblématique et incontournable du Mouvement. Ils ont fait « bloc » pour s’adapter, répondre aux sollicitations, accepter de chez eux d’effectuer des permanences téléphoniques, ayant parfois la garde à plein temps d’enfants dont certains sont en bas âge. Solidaire, le Mouvement l’est vis-à-vis des habitants en difficulté dans leur logement, il l’est aussi au sein des équipes qui poursuivent leur mission utile pour les plus fragiles.