18-Oct-2019 -

Le Logement d’Abord, une politique bien vue mais qui mérite de changer d’échelle

Une besoin de logement pressant !

4 millions de personnes sont très mal logées, dont 150.000 personnes sont «sans domicile» et 91.000 vivent dans des habitations de fortune. La politique du Logement d’abord consiste à orienter durablement ces publics vers le logement.

 

Des solutions existent, c’est le sens de la rencontre nationale SOLIHA : Le Logement d’abord ! qui a lieu le 23 octobre à la Maison de la Chimie, à Paris

Animée par le journaliste Édouard Zambeaux, cette rencontre comprendra deux séquences :

  • « L’intermédiation locative : levier de mixité sociale». Avec les exemples de Lorient Agglomération, qui fait partie des 24 territoires de mise en œuvre accélérée du plan logement d’abord, et de l’Ile-de-France, où le marché est particulièrement tendu. Nous verrons que via les outils du mandat de gestion social ou de la location sous-location, les Agences Immobilières Sociales SOLIHA se mobilisent et apportent des solutions.
  • « La maîtrise d’ouvrage d’insertion et l’accompagnement social : leviers d’inclusion par le logement ». Ce sera l’occasion avec des témoignages de résidents et d’élus de voir comment différents outils permettent de répondre aux besoins spécifiques des personnes : pension de famille dans la Loire, production d’une opération immobilière très sociale à Deauville, ou encore dispositif « Un chez soi d’abord » ou le programme de réduction des bidonvilles.

L’objectif est toujours d’améliorer les conditions de vie des personnes, de leur donner via un logement de qualité, un accompagnement social sur mesure, la possibilité de reprendre pied dans la société et de mieux s’épanouir.

 

Le Logement d’abord ACTE II

A l’occasion de la première « conférence nationale des acteurs de la stratégie pauvreté » qui a eu lieu le 13 septembre dernier, à Aubervilliers, Julien Denormandie, Ministre de la ville et du logement, a lancé l’Acte II du Plan Logement d’abord et annoncé le déblocage de 60 Millions d’euros supplémentaires. Les objectifs initiaux du Plan sur 5 ans sont confirmés : création de 10.000 places en pension de familles, 40.000 places en intermédiation locative et production de 200.000 PLAI. Surtout, il est question de  développer les dispositifs « un chez soi d’abord » (destinés aux personnes psychotiques ou à fortes addiction) qui devraient passer à 8 à 20 d’ici 2022,  d’accélérer le programme de réduction des bidonvilles (via un doublement de l’enveloppe budgétaire), enfin, de lancer un nouvel appel à manifestation d’intérêt de mise en œuvre accéléré du plan logement d’abord.

 

Changer d’échelle

Les résultats enregistrés, suivis de près par le Ministère, sont globalement encourageants, reste, que ramené aux besoins, ce programme mérite de …changer d’échelle.