24-Juin-2019 -

SOLIHA présent à la 2e édition du Moment Pro de l’Anah

Pour sa 2e édition, Le Moment Pro Anah qui s’est déroulé le mercredi 19 juin, a réuni  tous les acteurs de la rénovation énergétique. L’occasion de porter la parole du Mouvement SOLIHA et de valoriser les actions des territoires.

Comme en 2018, l’Anah a réuni à Paris tous les principaux acteurs de la rénovation énergétique pour une table ronde introductive, en plénière, et une 40e de mini-conférences thématiques, dont 5 animées par SOLIHA et 2 valorisant l’expérience SOLIHA.

Ouverture, par Valérie Mancret-Taylor, directrice générale de l’Anah

En ouverture, Valérie Mancret-Taylor a d’abord tenu à remercier tous les acteurs, présents et partie prenante de la lutte contre la précarité énergétique et à saluer « le travail de tous les réseaux complémentaires et très engagés« . Sans eux il n’y aura « pas de stratégie locale de lutte contre la précarité, pas d’accompagnement des personnes, pas d’instruction des dossiers« .

2019 : une année de « transition » (pour aller vers la massification)

La Directrice de l’Agence a ensuite dressé plusieurs constats. Pour elle, 2019 est « une année de transition, marquée par une volonté forte de la part du gouvernement d’aller vers la massification pour réduire la fracture énergétique, réduire le reste à charge et gagner en confort« . Elle confirme que « l‘accompagnement est vraiment central » dans la réussite de la stratégie nationale de lutte contre la précarité énergétique. Elle rappelle que parmi les grands enjeux présentés par le Président suite au Grand débat national, « l‘habitat est bien à la croisée d’enjeux économique, sociaux et environnementaux« . Ces constats impliquent de « renouveler nos pratiques de faire ».

Une année aussi « d’effervescence »

« L’effervescence » a été l’autre maître mot du discours d’introduction de Mme Mancret-Taylor. Cette effervescence se constate, pour elle, par plusieurs avancées :

– La remise à plat et la volonté de simplification « des dispositifs complexes et multiples pour mieux orienter les personnes et remettre l’humain au centre des politiques publiques« .
– Un programme habiter mieux « qui arrive à maturité » avec une progression de plus de 120% par rapport à 2018. Les prévisions encourageantes pour 2019 devraient permettre d’atteindre l’objectif de 75 000  logements rénovés à la fin de l’année. Elle constate, après les premières années balbutiantes, que « la dynamique de 2019 est tout à fait remarquable« .
– La mise en place du paquet CITE-aides de l’Anah au bénéfice des ménages à revenu modeste et très modeste.
– Les projets accompagnés et bénéficiant d’aides financières présentent aujourd’hui une grande qualité de travaux réalisés.

Travailler en complémentarité

Elle invite les acteurs à « ne pas opposer le projet global très qualitatif et la démarche par étapes. Il faut parvenir à organiser les deux parcours et travailler sur les complémentarités« .  « Les acteurs doivent travailler en complémentarité entre eux pour répondre aux enjeux, besoins, objectifs chacun selon son ADN (…) pour permettre la bonne information des ménages. »

Afin d’illustrer le travail de partenariat, une vidéo a été diffusée mettant en valeur le travail de conseil et d’accompagnement des ménages par SOLIHA Yvelines-Essonne.

TABLE RONDE PLENIÈRE « COMMENT ACCÉLÉRER COLLECTIVEMENT LA SORTIE DE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE ? »

Une table ronde, composée de 8 intervenants (Engie, Total, CAPEB, La Poste, EFFY, ACAD, Ademe et la Fédération SOLIHA), a été ouverte par Michel Pelenc, Directeur général de la Fédération SOLIHA qui a insisté sur 3 points :

  • La présentation de l’action du Mouvement SOLIHA en matière de rénovation énergétique et son engagement dans ce domaine : « Notre philosophie c’est de faire passer l’habitant, avant l’habitat. On accompagne les particuliers dans leur projet en partant d’un diagnostic social et du logement pour une réponse adaptée à chacun« .
  • L’enjeu de « travailler en synergie pour l’intérêt général » et, en référence, la valorisation des partenariats de projet du Mouvement SOLIHA que sont notamment SONERGIA, Effy, le groupe La Poste, Total.
  • La nécessité de s’intéresser maintenant à la précarité énergétique des locataires, « angle mort de la politique de rénovation énergétique », en développant simultanément des dispositifs d’incitation et de coercition à destination des propriétaires bailleurs. Il a rappelé que la mission confiée par le Plan bâtiment durable à SOLIHA et à l’Unpi fera l’objet d’un rendu prochainement.

De son côté Fabrice Boissier; Directeur général de l’Ademe a présenté la marque FAIRE et la Charte d’engagement FAIRE. Le principal objectif de cette dernière est de faciliter le parcours des ménages et de les sécuriser et de les orienter vers les bonnes entreprises et les bons acteurs ». Cette charte, dont la Fédération SOLIHA est signataire, repose sur trois principaux engagements :

  • Développer une démarche de qualité
  • Lutter contre les démarche frauduleuses
  • Porter la marque FAIRE pour contribuer à la diffuser

Yannick Imbert, Préfet, Directeur des affaires territoriales et publiques du Groupe La Poste a précisé les enjeux de « transformation de cette grande entreprise de proximité humaine » et défini « le rôle de tiers de confiance, de vecteur de communication et de pisteur de dysfonctionnement » que les postier peuvent  jouer dans la mise en œuvre de la politique nationale de rénovation énergétique. Le programme Dépar, développé avec SOLIHA a notamment été mis à l’honneur. Il a aussi rappelé que les postiers, s’ils étaient chargés du pré-diagnostic, n’avaient pas vocation à se substituer aux opérateurs.

40 CONF’EXPRESS ORGANISÉES DONT 7 VALORISANT SOLIHA

D’une durée de 20′ chacune ces conférences étaient organisées autour de 4 thématiques :

  1. Organiser les « parcours de travaux »
  2. L’accompagnement des propriétaires
  3. Les copropriétés : une cible en développement
  4. La rénovation des quartiers anciens et des zones pavillonnaires

Les associations du réseau SOLIHA ont animé plusieurs conférences, dont :

  • Organiser les « parcours de travaux » :
    •    SOLIHA Haute-Marne avec l’intervention d’Édouard Bagou sur le thème « L’expérience de SOLIHA en Haute-Marne : partenariats croisés et financement élargi, comment accompagner vers différents scénarios de rénovation ? » ;
    • SOLIHA Doubs, Côte d’Or  et Territoires de Belfort avec Marion Chenu sur le thème : « SOLIHA, partenaires de la plateforme Renoveco-Dijon Métropole » ;
    • SOLIHA Finistère avec Périg Goutteux (photo 1 ci-dessous) sur le thème « Être accompagné, c’est optimiser… son projet et son financement ! »
    • Anah et Phénix Évolution ont traité de la thématique : « Coopération entre Phénix Évolution, Anah et SOLIHA : différentes voies de promotions des travaux d’isolation thermiques par l’extérieur
  • L’accompagnement des propriétaires :
    •    SOLIHA Loire avec James Besseas (photo 3 ci-dessous) sur le thème « La mobilisation des collectivités locales et des acteurs sociaux dans la Loire
    • L’agence parisienne du Climat est intervenue sur « Le dispositif EcoRénovons Paris : harmoniser et fédérer les acteur via CoachCopro » animé par SOLIHA Paris-Haut de Seine Val d’Oise.
  • La rénovation des quartiers anciens et des zones pavillonnaires
    •    SOLIHA Rhône Grand Lyon avec Joseph Clémenceau (photo 2 ci-dessous) et GRDF, François Veyretout sur le thème : « Une intervention novatrice sur la zone pavillonnaire à Meyzieu

CLÔTURE

En clôture de cette journée, le Ministre Denormandie a chaleureusement remercié l’Anah.

Rappelant que « la lutte contre les passoires thermiques est une priorité absolue » du gouvernement, il propose d’évoluer sur deux axes, déjà formulés lors de la rencontre SOLIHA du 12 Mars dernier sur la transition pour tous : une plus grand visibilité et lisibilité des aides et une diminution du reste à charge après travaux pour les ménages.

Il a précisé une feuille de route pour la rénovation énergétique, reprenant quelques points clés :

  • Partir de l’humain, rendre accessible les aides (projet de « plateforme ») en mettant l’accent sur :
    • la notion de « parcours » travaux (« Améliorer le parcours de l’usager et notamment le diagnostic, c’est ce que nous faisons avec notamment nos partenaires : Mouvement SOLIHA, Groupe La Poste, les Collectivités Territoriales…« ),
    • le renforcement du diagnostic,
    • la transformation du CITE en prime pour les plus modestes
  • renforcer l’approche territoriale, « je ne crois pas au guichet unique », « Pas par la création d’un énième guichet unique mais en laissant les initiatives se démultiplier partout sur les territoires« 
  • Inventer de nouvelles approches, notamment sur les copropriétés en invitant à aller au-delà des dégradées, et sur les propriétaires bailleurs en rappelant qu' »un logement sur deux du parc locatif privé est une passoire thermique, il faut consolider les dispositifs d’accompagnement. C’est l’objectif du Denormandie dans l’ancien« 

En conclusion, Julien Denormandie propose de « passer à un plan de rénovation énergétique aussi ambitieux que le plan de la rénovation urbaine qui avait été lancé par Jean-Louis Borloo ». Il préconise également d’avoir de meilleurs chiffres pour pouvoir suivre les réalisations  car  actuellement « le ministère ne publie que les chiffres du neuf. On va changer cela et on veut avoir des chiffres consolidés sur l’habitat ancien. »

Il termine ses propos par la conviction suivante : « Au travers du logement, nous façonnons la société ».