7-Avr-2021 -

SOLIHA, Solidaires pour l’habitat : l’accompagnement des ménages, nerf de la guerre pour changer d’échelle et répondre au « big bang » annoncé de la rénovation énergétique

Les déclarations récentes des ministres Barbara Pompili et Emmanuelle Wargon, reprenant largement les propositions du Rapport Sichel, indiquent que le gouvernement a pris la mesure des enjeux liés à la décarbonation du parc de logements privé. SOLIHA, acteur central et historique de la lutte contre la précarité énergétique, se félicite de ces avancées majeures. L’accompagnement des ménages de « A à Z », facilitant une approche globale et des travaux de qualité, est un investissement nécessaire pour construire un parc décarboné pour tous.

Un accompagnement neutre et personnalisé, une condition de pérennité des travaux

Seul cet accompagnement bienveillant, à chaque étape du projet, permet de définir les travaux adaptés aux enjeux de performance énergétique et aux besoins des ménages, et notamment des plus précaires. Si SOLIHA soutient cette généralisation, il rappelle aussi que l’accompagnement des ménages requiert impérativement la neutralité. Ce rôle de tiers de confiance ne saurait être biaisé par des logiques de commercialisation de matériaux ou d’équipement. Cet accompagnement nécessite également un savoir-faire technico-social et financier important, et ces compétences font d’ailleurs l’objet d’un agrément spécial, délivré par l’Etat. C’est pourquoi, SOLIHA sera très attentif à l’élaboration du cahier des charges de « mon accompagnateur rénov’ ».

Des financements considérables sont aujourd’hui mobilisés pour la rénovation énergétique du parc de logements privés et sont des réponses aux engagements pris par la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, la loi Energie-Climat, et réaffirmés par la Convention Citoyenne du Climat. Cependant, afin que ce budget joue un véritable rôle dans la transition écologique et social de notre pays, il doit permettre d’offrir de nouvelles perspectives de vie aux personnes les plus modestes, par un accès sécurisé, simple, inclusif à une offre de rénovation globale. Le financement et la démocratisation de cet accompagnement est donc en enjeu majeur des futures politiques de rénovation énergétique en France.

La nécessité d’un reste à charge soutenable pour les plus modestes

Pour SOLIHA, le financement des travaux, autre levier de massification, doit également bénéficier aux ménages les plus modestes, ce qui implique un haut niveau d’engagement de la part de l’Etat, afin que leur reste à charge soit soutenable. Il suppose également un engagement des banques à distribuer l’Eco-PTZ. A cet égard, SOLIHA propose que les prêts bancaires vers les ménages très modestes soient garantis à 90 %, comme cela a été fait avec succès avec le PGE.

SOLIHA prend toute sa part aux enjeux de la rénovation énergétique

Chaque jour sur le terrain, les équipes SOLIHA sont aux côtés des ménages précaires pour faciliter le passage à l’acte, pour sécuriser leur projet de rénovation énergétique. Elles diagnostiquent les logements, prennent en compte les contraintes des ménages, réalisent des propositions performantes de travaux et optimisent les financements.  Elles jouent au quotidien leur rôle d’ensemblier, de tiers de confiance et ont à leur actif plus de 250 000 rénovations énergétiques réalisées sur l’ensemble du territoire national.


Contact presse : Naziha Nhari, Coordinatrice communication, n.nhari@soliha.fr – Tel : 06 38 38 37 73