9-Fév-2021 -

Le travail de SOLIHA Flandres à l’honneur !

Visite d’Emmanuelle Wargon, Ministre du logement, à Dunkerque pour promouvoir l’intermédiation locative

La candidature de la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) a été retenue dans le cadre du deuxième Appel à manifestation d’intérêt de mise en œuvre accélérée du Logement d’abord. C’était l’occasion pour la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, de venir jeudi 4 février à la rencontre de la CUD en mettant en avant la solution de l’intermédiation locative pour répondre aux besoins sociaux grandissants de logements induits par la crise sanitaire.

Cette politique a été illustrée par les actions conduites par SOLIHA Flandres, captant du logement privé pour le mettre à disposition de ménages fragiles, dans le cadre d’un dispositif de location/sous-location.

Une première table ronde a réuni, la ministre, le sous-préfet, les parlementaires de la circonscription, la CUD et quelques acteurs locaux du logement, dont le SIAO et SOLIHA. Elle a permis à la ministre de féliciter la CUD dont la candidature a été retenue, de rappeler que l’objectif fixé de 40.000 places à mobiliser dans le parc privé à des fins sociales, dans le cadre du quinquennat, n’était pas encore atteint et « qu’il fallait y aller ! ».

Crédit photo : Ministère transition écologique

Le témoignage de propriétaires bailleurs d’un logement géré par SOLIHA Flandres a mis en exergue la forte utilité de l’intermédiation locative :

« On a été très bien reçus. L’équipe de SOLIHA nous a donné des informations de grande qualité. Aujourd’hui, nous avons pleinement confiance. Nous sommes dégagés de toutes les tracasseries inhérentes à la location. SOLIHA s’occupe de tout. Notre location est sécurisée, nous n’avons plus de souci de versement du loyer et nous profitons d’avantages fiscaux. Nous avons un seul interlocuteur. Sans SOLIHA, nous ne serions plus propriétaire bailleur, nous aurions vendu nos logements. Aujourd’hui, nous envisageons même un nouvel investissement locatif, à condition que SOLIHA s’en occupe. Nous sommes pleinement acquis à la cause de SOLIHA. »

Marie-Agnès Capron, directrice générale de SOLIHA Flandres, souligne le trio gagnant :

  1. Un accès au logement abordable pour les ménages en fragilité ;
  2. Un propriétaire-bailleur qui fait un acte citoyen et qui, en contrepartie, bénéficie d’une sécurisation et d’avantages fiscaux ;
  3. Un accompagnement social sur mesure du ménage.

Elle précise que SOLIHA vérifie en amont la décence des logements et, si nécessaire, décide le propriétaire bailleur à entreprendre des travaux avec des aides de l’Anah. C’est le SIAO qui oriente les ménages. La CUD participe à la communication sur le dispositif. Il s’agit de personnes fragilisées, certaines ont perdu leur emploi, d’autres sont victimes de violence familiale. Quand le ménage sort d’un hébergement, SOLIHA vérifie qu’il est prêt à être autonome dans un logement. Elle ajoute que dans 70 % des cas, le glissement du bail en mandat de gestion est réussi.

Hélène Pélissard, Présidente de la Fédération SOLIHA, remercie la ministre de venir sur le terrain reconnaître le travail des équipes de SOLIHA, félicite la CUD d’avoir été retenue dans le cadre du 2ème appel à manifestation d’intérêt de mise en œuvre accélérée du Logement d’Abord. La Présidente rappelle également que le Mouvement SOLIHA est pleinement engagé dans cette politique en logeant plus de 32 000 ménages modestes et très modestes dans toute la France. Elle ajoute qu’aujourd’hui les propriétaires bailleurs sont souvent très âgés, souvent, ils héritent de biens et ont des difficultés à entreprendre des travaux. Il faudrait que l’Anah, se redéveloppe sur ce champ et que les propriétaires bailleurs bénéficient d’une offre globale, liant « aides à la pierre, mesures fiscales, sécurisation et mesures d’intermédiation locative ».

Pour sa part, Michel Pelenc, Directeur général de SOLIHA, rappelle que la crise sanitaire entraîne une crise sociale à laquelle il allait falloir répondre pour loger les personnes dont les revenus ont diminué ou qui ont perdu leur emploi. Et dans ce cas, la meilleure politique est bien de mobiliser le parc privé à des fins sociales, notamment, parce que ce parc est immédiatement disponible et que le turn-over Hlm a fortement chuté. En ce sens, SOLIHA a remis une note à la ministre identifiant 10 mesures à prendre pour renforcer cette mobilisation. Il est, notamment, question de rehausser la prime à l’intermédiation locative et la prestation captation, ou encore, de mesures spécifiques pour loger les travailleurs clefs à proximité de le leur lieu de travail. Il s’agit aussi de communiquer car l’intermédiation locative reste largement méconnue des propriétaires bailleurs.

La ministre s’est dite « très intéressée, à la recherche de dispositifs et de mesures permettant d’accélérer et d’aller plus loin en matière d’intermédiation locative. Il convient de généraliser le travail développé par SOLIHA vers les propriétaires. Nous devons apporter plus  des solutions logement, car le logement c’est essentiel ».

Crédits photos : Fédération SOLIHA et Ministère transition écologique